Un juge allemand vendait à ses étudiants les résultats des examens

Pour arrondir ses fins de mois, le juge Jörg L. vendait à de futurs avocats les réponses à l’examen de droit. Deux mille copies vont devoir être recorrigées.

etudiants-allemands-triche-2571146-jpg_2212070
Le juge Jörg L. va bientôt comparaître devant ses anciens « collègues ». Ce magistrat allemand va passer au tribunal pour avoir vendu à de futurs avocats les résultats de leurs examens de droit. Arrêté dans une chambre d’un hôtel milanais en compagnie d’une jeune femme d’origine roumaine, cet homme de 48 ans avait pris la fuite quand il avait appris que la police le soupçonnait. Près de son lit, les enquêteurs italiens ont retrouvé une cagnotte de 30 000 euros en petites coupures ainsi qu’un pistolet… chargé. L’inculpé n’a toutefois pas opposé de résistance quand la « polizia » est venue l’appréhender.
Les faits qui lui sont reprochés remontent à 2011. Employé par le ministère de la Justice de Basse-Saxe, le juge, qui siégeait au conseil des examens du barreau, avait décidé d’arrondir ses fins de mois en vendant les résultats des tests à des étudiants peu travailleurs mais un rien fortunés. Les sommes demandées pour obtenir le rêve de tout cancre ne sont pas connues, mais « nous ne parlons certainement pas d’argent de poche dans cette affaire », a reconnu Wolfgang Scheibel, le ministre de la Justice de Basse-Saxe.

Réexamen de 2 000 copies
L’administration a commencé à avoir des soupçons l’année dernière, quand un fonctionnaire a constaté avec étonnement qu’un étudiant en droit avait obtenu d’excellentes notes lors de sa deuxième tentative à l’examen, alors que sa première copie avait été lamentable. Les « bons » tricheurs savent toujours qu’ils doivent laisser quelques coquilles pour ne pas éveiller les soupçons…
Pour connaître l’ampleur de cette fraude, le ministère de ce Land du nord-ouest de l’Allemagne, qui abrite notamment la ville d’Hanovre, a mis en place un comité de douze personnes afin de réexaminer pas moins de 2 000 copies rendues depuis 2011. « Il n’y a pas d’autre moyen », affirme Wolfgang Scheibel. Les autorités régionales ont également révélé que certains documents utilisés pour les examens auraient pu être envoyés dans d’autres États-régions. Les enquêteurs cherchent donc à savoir si Jörg L. n’avait pas des « amis » dans d’autres coins du pays à qui il aurait pu vendre les tests. À suivre…

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Tagged with: , ,
Publié dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :