INTERVIEW AVEC LE JUGE SORY MOUSSA STEPHANE

juge-2-4d6cf

1)      Présentez-vous à nos lecteurs : Je me nomme SORY Moussa Stéphane, je suis magistrat du premier grade, deuxième échelon et par ailleurs le Secrétaire Général actuel du Syndicat Autonome des Magistrats du Burkinabé (SAMAB).

2)      Quelles sont les fonctions que vous avez occupées au sein de la justice ? J’ai successivement occupé les fonctions de Substitut du Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Ouahigouya de 2001 à 2003, de Juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou de 2003 à 2008, de Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Kaya, cumulativement Commissaire de Gouvernement au Tribunal Administratif de ladite ville de 2008 à 2011 et Conseiller à la Cour d’Appel de Ouagadougou de 2011 à nos jours.

On vous identifie à cette opposition contre le Ministre KOTE dans l’affaire GUIRO Ousmane, Directeur Général des Douanes à l’époque. Que s’est- il réellement passé ? Cette affaire a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive ; permettez-moi donc d’être très bref dans ma réponse. Sachez tout simplement que pour le Ministre KOTE, il n’y avait pas de nécessité à décerner un mandat de dépôt à l’encontre de monsieur GUIRO Ousmane après l’avoir inculpé pour des faits de fausses exonérations de carburant ayant engendré un préjudice de près de cinq cent (500) millions au préjudice de l’Etat. Il soutenait son point de vue par le fait que GUIRO Ousmane en tant que Directeur Général des Douanes n’était pas « n’importe qui » et par voie de conséquence ne devrait pas être traité comme un vulgaire délinquant mais plutôt comme un «délinquant de luxe » à qui on doit des égards. Mon collègue KABORE et moi avions estimé le contraire, car au nombre des motifs du non maintien en détention préventive d’un inculpé ne figure pas jusqu’à preuve du contraire le critère de  « délinquant pas n’importe qui  ou délinquant de luxe». Pour la suite, on la connait, j’ai été d’abord dessaisi du dossier avant d’être affecté à Kaya. Les autres collègues qui ont eu à poser des dans ce dossier des actes hors du goût de KOTE ont également été valsés de leur poste sans ménagement. Aujourd’hui, beaucoup ont compris que la mesure de détention envisagée à l’époque était justifiée. Aussi voudrais-je ajouter que si nous étions dans un Etat normal où le droit gouverne, cette immixtion sans précèdent du Ministre de la Justice dans une procédure d’instruction méritait une sanction à son endroit. Je dirai que l’article…. du code pénal qui prévoit des poursuites pénales contre des membres du pouvoir exécutif (membres du gouvernement) devrait trouver application dans le cas d’espèce.

Mais dans tous les cas, chacun à son niveau choisit l’emprunte qu’il veut laisser. Pour ma part j’ai choisi le parti du droit et de la légalité.

Voulez-vous alors insinuer que vous et vos collègues avez fait l’objet de sanctions du fait de ces affectations ? Bien évidemment…

La Plume du Palais

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Publié dans Actualité
2 comments on “INTERVIEW AVEC LE JUGE SORY MOUSSA STEPHANE
  1. […] INTERVIEW AVEC LE JUGE SORY MOUSSA STEPHANE. […]

    J'aime

  2. ycob2 dit :

    on souhaiterait avoir la suite de l’interview svp!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Conseil Juridique

Entrez votre adresse mail pour suivre ce site et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 4 721 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter
%d blogueurs aiment cette page :