La nouvelle vie du Lieutenant-colonel Isaac ZIDA

le nouveau homme fort du Burkina, le lieutenent-colonel Isaac ZIDAIls sont nombreux ceux qui se demandent que deviendra le lieutenant-colonel Isaac ZIDA après la prise de fonction de Michel KAFANDO, le nouveau Président du FAso, si la réponse n’est pas encore connue, on peut néanmoins prévoir des scenarii éventuels.

Nombreux sont ceux qui prêtaient des intentions malveillantes à l’armée, mais à la surprise générale elle a décidé de rendre le pouvoir aux civils, peut-être sous la menace de la Communauté internationale.

Au-delà des soupçons, l’armée doit-être jugée sur ses faits et à ce propos, elle a joué parfaitement son rôle à savoir : assurer la paix et la tranquillité sociale, la protection de l’intégrité du territoire et la passation du pouvoir aux civils. Un bilan que l’on peut juger de très positif surtout au regard du délai imparti et du caractère imprévisible et inattendu de l’insurrection. Si l’armée a fait des concessions, elle ne ressort pas bredouille de sa gestion de la période de pré-transition. En effet, elle obtient Vingt-cinq (25) sièges au sein du Conseil National de Transition à en entendant d’éventuels postes ministériels. Si l’armée, dans son ensemble, a été gratifiée de quelques postes, on peut se demander quel sera le sort de celui qui aura dirigé le Burkina un peu plus de deux semaines ? Il faut bien répondre à cette question et le plutôt, car l’absence de statut pour les retraités de la fonction présidentielle fait que les titulaires de cette charge assimilent leur fin de règne à une perte du statut qui les transforme en de simples citoyens oubliés ou humiliés. Il faut donc leur assurer une sécurisation matérielle et juridique.

Pour notre lieutenant-colonel Isaac ZIDA, on pourrait s’attendre qu’il soit promu au rang de Général, ce sera le moins que l’on puisse lui accorder. Au mieux, il pourrait bénéficier du statut d’ancien chef de l’Etat qui donne droit à de nombreux avantages et privilèges.  Selon le décret N° 2011-825/PRES/PM/MEF/MFPTSS du 27 octobre 2011, fixant la pension civile accordée aux anciens chefs d’Etat, il bénéficiera de ce qui suit :

  • un véhicule(renouvelable tous les cinq ans) ;

  • une sécurité ;

  • un personnel domestique composé d’un chauffeur, d’un boy-cuisinier et d’un boy-blanchisseur ;

  • une indemnité compensatrice forfaitaire, fixée à quatre millions (4 000 000) francs CFA par trimestre.

Toutefois à 49 ans, le lieutenant-colonel ne peut souffrir d’une retraite passive. Aussi et selon l’article 153 de la Constitution, il pourra siéger au Conseil constitutionnel. On peut même l’imaginer à l’Union Africaine, l’organisation ayant été très active dans les négociations de sortie de crise, ce serait tout le mal que l’on puisse lui souhaiter.

Pour des loyaux services rendus à la Nation, les filles et fils du Burkina Faso sauront témoigner leur reconnaissance à ce digne fils, le lieutenant-colonel Isaac ZIDA. Au besoin, il pourra revenir et répondre à l’appel du Peuple burkinabè, lorsque la situation le commanderait.

Directeur de Publication

// <![CDATA[
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
_
// ]]>

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Publié dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Conseil Juridique

Entrez votre adresse mail pour suivre ce site et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 4 421 autres abonnés

Publicité
Suivez-nous sur Twitter
%d blogueurs aiment cette page :