« LE RESPECT DU AUX COURS ET TRIBUNAUX » : L’AVOCAT DOIT-IL RESPECT AU MAGISTRAT ?(Troisième partie)

magistrats webAussi choquant que cela puisse paraître, le magistrat d’aujourd’hui devrait se convaincre d’une évidence : le mythe du magistrat qui a les honneurs ou l’honneur attachés à sa seule qualité de magistrat relève du passé, mais vraiment du passé.[1]

L’honneur, le magistrat d’aujourd’hui doit le cultiver, l’inspirer, le susciter par sa conduite générale.

A ce titre, il devrait distinguer le respect qui lui est dû en tant qu’il est membre d’une juridiction qui siège à un temps donné d’une part, et celui qui peut lui être dû grâce à sa conduite générale d’autre part[2] : ce que l’on pourrait qualifier de “respect institutionnel ou formaliste“ et “respect réel ou sincère“.

C’est le lieu de déplorer l’attitude de certains avocats qui se comportent comme des valets -au sens propre- de magistrats.

Ceux-là ont en effet une attitude de résignation face aux dérives de ceux-ci. Ces derniers ont donc bien pu croire qu’il existe un lien de subordination de magistrat à avocat. Il devrait être inapproprié de dire que cela est faux tant il est évident que la profession d’avocat, pour qui la connaît, n’admet aucune subordination de quelque nature que ce soit.

La conduite de l’avocat, faut-il le rappeler, doit éviter deux écueils : la servilité et la familiarité. De coutume constante, l’avocat doit aux magistrats une déférence sans servilité, alliée au souci de sa propre dignité et de son indépendance ; se présentant à eux en robe, dans une correction de la tenue et du langage, l’avocat doit être reçu non pas comme un solliciteur encombrant ou un importun ou encore un concurrent…mais, comme un auxiliaire de justice – et non du juge – qui partage avec les magistrats et au même titre qu’eux, l’honneur de participer à l’œuvre de justice ; car s’il est vrai que le juge dit la loi, il est aussi vrai que l’avocat contribue à la lui indiquer et à la lui lire…

S’il est vrai que le juge détient le pouvoir judiciaire, l’avocat, tout en étant un contre pouvoir à ce pouvoir, contribue à le rendre légitime vis-à-vis du peuple qui en est le véritable dépositaire.

Comme cela est enseigné en procédure pénale,  lorsque le prévenu se présente devant le juge, celui-ci anéantit son sang froid. L’avocat est institué par la loi pour rétablir l’équilibre et rassuré le justiciable …parce qu’il est indépendant.

En cela, l’on comprendra pourquoi la FNUJA[3] de France a approuvé la réforme annoncée par le Président NICOLAS SARKOZY qui tendrait à renforcer cet équilibre. Il a dit en effet, que « la justice ne peut être un pouvoir à coté des autres, sans aucun contrôle ni contre-pouvoir. (…) C’est pourquoi je veux que le Conseil Supérieur de la Magistrature soit composé majoritairement de non-magistrats, que vous puissiez le saisir si vous vous estimez victimes de négligence ou de faute d’un magistrat(…) ».

Le Sceptre

Publicités
À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Publié dans Droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Conseil Juridique

Entrez votre adresse mail pour suivre ce site et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 4 782 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter
%d blogueurs aiment cette page :