LE NUCLEAIRE AU BURKINA FASO(Sixième partie)

imagesCA85LXJE

IV- LA COOPERATION AVEC L’AIEA, UN MAILLON ESSENTIEL DE LA POLITIQUE BURKINABE EN MATIERE NUCLEAIRE

Depuis le début de l’année 1986, le Burkina Faso bénéficie de l’assistance de l’AIEA notamment dans le domaine du programme d’éradication de la peste bovine et de la lutte contre les glossines et les trypanosomiases animales. Cette assistance a consisté en la formation du personnel et en l’apport d’équipements et réactifs de laboratoire.

C’est en 1998 que l’assemblée nationale a adopté la loi n°22/98/AN du 08 mai 1998 qui autorise l’adhésion du Burkina Faso au statut de AIEA. Le 14 septembre 1998, le Burkina Faso est devenu membre de l’AIEA après   le dépôt des instruments de ratification qui a suivi son adhésion aux statuts de l’Agence.

Par ailleurs, le 12 mai 1998, notre pays a ratifié le traité de Pelindaba qui fait du continent africain une zone exempte d’armes nucléaires En mars 1999, il adhère à l’Accord Régional de Coopération pour l’Afrique sur la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et de la technologie nucléaire (AFRA). Cette fructueuse coopération avec l’AIEA connait un développement continu matérialisé par la conclusion de nombreux projets de coopération technique en cours d’exécution dans le cadre du Programme Cadre National 2006-2011.

Les actions exécutées dans le cadre la coopération entre le Burkina Faso et l’AIEA et qui s’inscrivent dans les objectifs de l’Agence qui sont entre autres :

  • encourager et faciliter, dans le monde entier, le développement et l’utilisation pacifique de l’énergie atomique d’une part et la recherche dans le domaine d’autre part ;
  • promouvoir la fourniture des produits, services, équipement et installations nécessaires au développement et l’utilisation de l’énergie atomique à des fins pacifiques ;
  • favoriser l’échange de renseignements scientifiques et techniques sur l’utilisation pacifique de l’énergie atomique ;
  • préserver l’environnement à travers une gestion écologiquement rationnelle des déchets radioactifs.

La coopération entre le Burkina Faso et l’AIEA s’est étendue à l’assistance en matière juridique et par la négociation d’un nouveau programme cadre national en remplacement de celui qui a pris fin en 2011.

Antoine KABORE, Magistrat,

Diplômé du Nuclear Institute Law de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique de Vienne(Autriche)

Diplômé de 3 ème Cycle en Sciences Politiques

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Publié dans Droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Conseil Juridique

Entrez votre adresse mail pour suivre ce site et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 4 421 autres abonnés

Publicité
Suivez-nous sur Twitter
%d blogueurs aiment cette page :