Création d’un pôle de croissance dans les provinces de la Comoé, de la Léraba et du Kénédougou (Troisème partie et fin)

barrage de bagreAu titre de celles-ci, on peut citer le projet de réhabilitation du barrage de la Comoé et le programme de restauration et de mise en valeur de la plaine aménagée de Niofila/Douna dont l’objectif est de contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté dans la zone de la Léraba.

En outre, d’autres interventions stratégiques d’envergure nationale et profitables à la zone identifiée sont en préparation ; il s’agit entre autres:

  • du projet d’aménagement de bas-fonds et de développement de la petite irrigation dans le Grand-Ouest (provinces Houet, Tuy, Comoé) dont l’objectif global est d’améliorer la sécurité alimentaire des populations autour des bas-fonds aménagés et des petits périmètres irrigués et d’augmenter leurs revenus dans la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles;

  • du programme de valorisation des plan d’eau qui vise une valorisation des potentialités en terres existantes autour des plans d’eau;

  • du projet de promotion de l’irrigation goutte-à-goutte qui constitue l’une des innovations la plus importante dans l’agriculture en matière d’économie d’eau avec une efficience de plus de 90%.

Par ailleurs, la tenue de la 15ème journée nationale du paysan (JNP) à Banfora en 2012 sous le thème «Modernisation et professionnalisation de l’agriculture, rôles et responsabilités des acteurs » traduit l’intérêt du gouvernement pour le développement du secteur agricole burkinabè ; toute chose devant permettre, entre autres, la professionnalisation des

exploitations familiales et l’émergence d’entreprises agricoles. Dans ce sens, il est à envisager le développement des produits de niche à partir des filières émergentes telle que l’anacarde.

En matière de développement des entreprises, de promotion de l’industrie et du commerce, plusieurs actions sont en oeuvre pour assurer un meilleur développement du secteur privé et de la production.

Au plan institutionnel et administratif, le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (MICA) a créé treize (13) directions régionales dont celles des Cascades et des Hauts-Bassins. En outre, les efforts pour soutenir les entreprises se sont traduits entre autres par la réactivation en cours des Grands moulins du Burkina (GMB) dont le Directeur général a été nommé. Par ailleurs, il est prévu, en cohérence avec les schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme (SDAU), le réaménagement des zones industrielles dans les 13 régions du pays. Enfin, le développement possible de grappes d’entreprises au niveau de l’agro-alimentaire n’est pas exclu.

Honorable député,

En définitive, il est du devoir de l’Etat de soutenir les efforts de développement de toutes les localités du pays. C’est pourquoi, le gouvernement entend valoriser au mieux les potentialités et les opportunités de développement de toutes les régions du Burkina Faso. Cela se fait à travers une combinaison d’actions d’envergure et de portées diversifiées afin d’adresser au mieux les besoins de chaque partie du pays de manière à garantir une optimisation de la mise en valeur de ses ressources au profit du bienêtre national.

Lucien Marie Noël BEMBAMBA

Source:AN

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Publié dans Droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :