Burkina Faso : Faut-il passer à une 5ème République ? (Deuxième partie)

  1. conférenceL’opportunité du passage à la 5e République

Le second axe de réflexion a concerné les raisons qui pourraient justifier un changement de République dans un Etat. Sur cette problématique, il ressort de l’exposé que les raisons du changement de République peuvent être politiques ou juridiques. D’une part, les raisons politiques de passage à une nouvelle République peuvent consister à rompre avec un ordre politique marqué par la domination d’un parti politique majoritaire. D’autre part, le passage à une nouvelle République peut se justifier sur un plan juridique dans l’optique de mettre fin au bicéphalisme constitutionnel, de mettre en place un nouvel ordre juridique adapté aux aspirations populaires ou de corriger les défaillances de la Constitution en vigueur.

En général, la préférence pour une nouvelle République se justifie par les insuffisances de l’actuelle Constitution de la 4e République, qui a survécu à l’insurrection politique des 30 et 31 octobre 2014. Parmi ces insuffisances figurent la non intangibilité de la limitation du nombre de mandats présidentiels, les pouvoirs importants accordés au Président du Faso, le déficit d’indépendance de la justice constitutionnelle, les incertitudes sur la nature du régime politique, etc. Selon les intervenants, cette Constitution de la 4e République est un texte taillé sur mesure dans un contexte qui était marqué les pesanteurs du régime d’exception. En effet, son adoption n’a pas été la plus inclusive possible dans la mesure où le Front populaire a contrôlé le déroulement des différentes étapes du processus.

Cependant, une inquiétude demeure. Certains pensent en effet que le temps de la transition issue de l’insurrection populaire d’octobre 2014, est insuffisant pour enclencher un processus constitutionnel devant aboutir à une 5e République. Ils ont surtout regretté que le processus ne se soit pas enclenché immédiatement après l’installation des organes de la Transition. En clair, si le principe du changement de République ne pose pas de difficultés majeures dans l’analyse de la problématique, l’opportunité et le moment du changement semblent incertains.

 Les modalités juridiques de l’avènement de la Vème République…

Source: Centre pour la Gouvernance Démocratique

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Publié dans Droit
One comment on “Burkina Faso : Faut-il passer à une 5ème République ? (Deuxième partie)
  1. Traore Seydou dit :

    Toutes mes félicitations et encouragements pour l’éclaircissement que vous faites, pour nous permettre de donner notre point de vue sur cette question poser.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :