Burkina Faso : Quand la justice tente de regagner la confiance des justiciables

laurent-PodaDans un Etat de droit, le rôle du pouvoir judiciaire est essentiel quant à la construction démocratique et le maintien de la cohésion et de la paix sociale. Au sein de la société, la Justice assure l’une des missions les plus nobles, à savoir : la protection des droits et libertés des citoyens. Au Burkina Faso et dans un passé récent, la Justice était incapable ou refusait de réagir face aux violations flagrantes des droits des personnes, un déni de justice qu’elle assumait au grand jour, au grand dam de son image de prestige. La conséquence immédiate de cette situation est la fragilisation des rapports entre ce service public et ses usagers, pourtant rapport qui doit-être basé sur la confiance afin que la justice puisse atteindre l’efficacité, une relation enclin à la méfiance et à la suspicion développée durant le règne de l’ancien Président. Lors de l’insurrection du 30 et 31 octobre 2014, les signes de ce désamour se sont manifestés par le saccage du palais de justice de Bobo-Dioulasso.

L’un des défis du Gouvernement de la transition était de redorer l’image écornée de l’Institution. Un certain nombre d’actions ont été entreprises notamment: l’organisation des états généraux de la justice avec à la clé l’adoption du pacte national pour le renouveau de la Justice, le jugement de l’affaire Guiro, la remise en selle des dossiers Thomas SANKARA et Norbert ZONGO. Le rétablissement de la confiance entre la Justice et les populations se fera au prix de nombreux efforts et sur le fondement des valeurs suivantes : l’équité, l’indépendance, la transparence, la compétence et son accessibilité à tous.

La confiance se rebâtira sur le long terme et avec des actes concrets. L’occasion faisant le larron, la justice n’a pas manqué l’occasion de montrer son respect et son attachement au pacte pour le renouveau de la Justice. L’exemple le plus pertinent est la décision du procureur général près de la Cour de Ouagadougou, M. Laurent PODA  ouvrant une information sur les crimes liés directement à la tentative du putsch du 16 septembre et pendant même que l’issue était incertaine ; décision courageuse et historique. Une décision prise avant même la création de la commission d’enquête intervenue le vendredi 25. Peut-on l’interpréter comme une indépendance retrouvée de la Justice ? On peut espérer que c’est le début d’une justice plus protectrice des droits et des libertés des individus. Cette action, même si elle n’a pas fini de redonner complètement confiance à la justice, accroît néanmoins sa crédibilité aux yeux des justiciables.

Clément GANEMTORE

Directeur de Publication

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Conseil Juridique

Entrez votre adresse mail pour suivre ce site et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 4 421 autres abonnés

Publicité
Suivez-nous sur Twitter
%d blogueurs aiment cette page :