Charte Africaine de la Jeunesse : Etat de la mise en œuvre et perspectives

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Près de 10 ans après son adoption, les résultats se font toujours attendre, ce qui contraste avec la volonté affichée des chefs d’États et gouvernements à l’adoption de la Charte Africaine de la Jeunesse le 2 juillet 2006 à Banjul en Gambie. En matière de jeunesse, le cadre juridique reste favorable en Afrique mais peu volontariste ; les jeunes demeurent les parent-pauvres des politiques publiques, c’est le tableau qui a été dépeint par l’élite politique africaine, réunie à Ouagadougou du 5 au 6 février 2016, à l’issue de l’évaluation faite de la mise en œuvre de la Charte Africaine de la Jeunesse. Organisé dans le cadre du programme PYPA (Program for Young Politicians in Africa) par la fondation du Parti Centre Suédois (CIS) en partenariat avec l’Institut Général Marc Garango (IGD) pour la Gouvernance et le Développement , cette conférence régionale a penché sur l’état des lieux de la mise en œuvre de la Charte Africaine de la Jeunesse et sur le partage d’expérience sur la promotion des jeunes au sein des partis politiques.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’objectif ultime de cette rencontre, était de parvenir à une meilleure intégration des jeunes dans le jeu politique. Les participants étaient composés des alumnis du Bénin, du Burkina Faso, du Mali et du Niger, des représentants des partis partenaires, des représentants des Institutions burkinabè et des invités internationaux. Autre fait marquant de la conférence, c’est la proclamation des résultats du prix PYPA 2015. Le premier prix a été remporté par l’URD (Mali), les deuxièmes places sont occupées par le PNDS (Niger) et le PARENA(Mali) et enfin, l’ADF-RDA (Burkina Faso) et le CNID (Mali) sont classés troisième.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En rappel, le programme PYPA mis en œuvre par depuis 2012, par la fondation du Parti Centre Suédois (CIS) en partenariat avec l’Institut Général Marc Garango (IGD) pour la Gouvernance et le Développement, est un programme novateur de renforcement des capacités des jeunes leaders politiques en Afrique. Le programme prépare les jeunes à assumer un rôle de leader au service de la démocratie et de la bonne gouvernance et permet d’accroitre leur capacité d’influence dans leurs partis politiques respectifs. Quatre pays sont concernés actuellement par ce programme en Afrique de l’Ouest : le Benin, le Burkina Faso, le Mali et le Niger. A partir de 2016, trois nouveaux pays seront couverts : la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Togo.

A titre d’information, il est bien de retenir que la Charte Africaine de la Jeunesse adopté le 2 juillet 2006 à Banjul, est entrée en vigueur le 8 août 2009. 36 États sur 54 que compte l’Union Africaine l’ont ratifié à ce jour.

Clément GANEMTORE

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Tagged with: ,
Publié dans Actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :