Les 8 différences entre la démission, la rupture conventionnelle et la transaction

Juriststore.com

Quelles sont les différences entre la démission, la transaction et la rupture conventionnelle du contrat de travail ? Ouvrent-elles droit au chômage ou au paiement d’indemnités ? Nécessitent-elles de respecter un préavis ? Sont-elles ouvertes à tous les types de contrat (CDD ou CDI) ? Autant de questions auxquelles nous répondons dans un tableau comparatif mettant en avant les différents avantages.

La démission, la transaction et la rupture conventionnelle présentent des caractéristiques propres qui permettent de les distinguer à commencer par le fait que certaines constituent des modes de rupture du contrat de travail et d’autres un mode de règlement amiable des litiges qui opposent salarié et employeur.

En tant que salarié, vous devez savoir distinguer chacune d’entre elles.

  Démission Transaction Rupture conventionnelle du contrat de travail
Initiative de la rupture                            Salarié (1)      La transaction n’est pas un mode de rupture du contrat de travail                       Le salarié et l’employeur (9)
Nécessité de justifier d’un motif de recours                                    Non                                                Oui

Une transaction est conclue pour mettre fin à une contestation née ou à naître résultant de la rupture du contrat de travail (4)

                                               Non
Entretiens                                    Non                                                  Oui                                              Oui (10)

La rupture conventionnelle est subordonnée à un ou plusieurs entretiens au cours desquels le salarié et l’employeur peuvent se faire assister

Formalisme Non, même s’il est préférable d’envoyer une lettre de démission

Sauf si votre convention collective prévoit un formalisme particulier.

Toutefois, le non-respect du formalisme imposé par la convention collective ne remet pas nécessairement en cause la démission (2)

                                                Oui

Contrat écrit et signé par l’employeur et le salarié (5)

 

Oui

Convention de rupture signée par le salarié et l’employeur. La convention de rupture est soumise à homologation (11)

Préavis                                  Oui

La durée dépend de votre convention collective (3)

                                           Non

Une transaction est valable une fois la rupture du contrat de travail intervenue et définitive (6)

                                         Non

La rupture intervient le lendemain de l’homologation de la convention de rupture (délai de rétractation de 15 jours puis un délai de 15 jours pour l’homologation) (12)
Les parties peuvent néanmoins repousser la date de rupture du contrat si elles parviennent à se mettre d’accord sur ce point.

Indemnités                                 Non                                            Oui

L’employeur verse une indemnité transactionnelle au salarié, qui ne doit pas être d’un montant dérisoire et qui est exonérée d’impôts (7)
Toutefois cette exonération ne vaut que si l’administration et le juge de l’impôt, lorsqu’il est saisi, estiment que les sommes versées ont pour objet de réparer un préjudice subi par le salarié, autre qu’une perte de salaire comme le paiement des heures supplémentaires.

                                          Oui

L’indemnité spécifique de rupture conventionnelle ne peut être inférieure au montant de l’indemnité légale de licenciement (12)

Droit de percevoir les allocations chômage                                 Non

Sauf s’il s’agit d’un cas de démission considérée comme légitime (4)

Tout dépend du motif de rupture du contrat                                            Oui
Possibilité de contestation                                 Oui                                            Non

Une fois signée, une transaction ne peut pas être remise en cause sauf si ses conditions de validité n’ont pas été respectées ou si le consentement du salarié a été vicié (8)

                                            Oui

Vous l’avez donc compris, la transaction ne permet pas de rompre le contrat mais derégler un litige, un différend, vous opposant à votre employeur.

ardoise revue

La démission et la rupture conventionnelle sont des modes permettant de rompre un CDI. Vous souhaitez, afin de voguer vers d’autres horizons, mettre fin à la relation contractuelle qui vous unit à votre employeur, mais vous hésitez entre ces deux modes de rupture.

La rupture conventionnelle présente des avantages indéniables que sont le droit au chômage et la perception d’une indemnité de rupture, mais présente également le grand inconvénient de devoir être acceptée par votre employeur, alors qu’en cas de démission vous êtes le seul décisionnaire et n’avez pas à vous justifier. Pour qu’il accepte votre demande de rupture amiable, vous allez devoir demander à votre employeur de vous recevoir et allez devoir, par conséquent, vous montrer très persuasif afin qu’il accepte votre demande.

Noëmie BESSON

Juriste Rédactrice web à Juritravail

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Publié dans Droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Conseil Juridique

Entrez votre adresse mail pour suivre ce site et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 4 686 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter
%d blogueurs aiment cette page :