Burkina Faso : Condamné à mort, comment échapper à son exécution ?

prison

Pour l’instant aucune exécution au compteur depuis 28 ans, mais pourtant il ne faut écarter toute idée d’exécution pour un condamné à mort. Tous, nous le savons la peine de mort n’est pas encore abolie au Burkina Faso. Savoir comment s’en prémunir peut-être utile et même recommandé.

Nous avons une solution pour vous, mais pas pour tous. Les hommes devront attendre encore, mais cela ne devrait pas tarder, le plaidoyer est en train d’être mené pour que tous puissent etre pris en compte ou encore échapper à cette peine.

Pour les femmes voici la solution : tomber enceinte ! héé oui, c’est bien sérieux ce que nous disons.

Selon l’alinéa 1 de l’article 19 du code pénal, L’exécution d’une femme condamnée à mort est subordonnée à la délivrance d’un certificat de non grossesse.

Comme vous pouvez vous rendre compte, ce n’est pas une blague. Tomber enceinte est la solution et ce n’est pas difficile à comprendre, on explique que la Vie, c’est « sacré » et paradoxalement, on dénie ce droit au condamné.

Cependant comment tomber en enceinte pendant qu’on est incarcéré dans une maison d’arrêt, voilà l’équation qu’il faudra résoudre ?

Faut-il être pessimiste pour les femmes ? nous le craignons, surtout quand nous lisons l’alinéa 2.

L’alinéa 2 dit ceci : « Si son état de grossesse est médicalement constaté, la femme condamnée à mort ne subira sa peine qu’après sa délivrance. » Qu’est-ce que cela signifie ?

Cela signifie que la grossesse ne fait que repousser la date de l’exécution sans pour autant annuler la peine. C’est donc une solution provisoire et non définitive. L’occasion est toute trouvée pour poursuivre le plaidoyer auprès des Autorités politiques et administratives sur la nécessité d’apporter une solution définitive à cette question, celle de l’abrogation de la peine de mort.

Pour ceux qui n’avait pas encore compris, la seule façon d’échapper à une exécution serait d’extirper la peine de mort de nos textes de lois. En le faisant, le Burkina Faso ne ferait que se conformer au nombreux instruments internationaux que le pays a ratifié.

A. Aboudramane

Juriste

À propos

La Voix du Juriste est une start-up du type Legal tech, elle fait la promotion de l’accès à la Justice par l'information et les services juridiques.

Tagged with: ,
Publié dans Droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :